Installation de Microsoft SQL Server 2005 et de son Service Pack

Débutant

Procédure d'installation de Microsoft SQL Server 2005 pas-à-pas, ainsi que de son dernier Service Pack.

1 commentaire Donner une note à l'article (0)

Article lu   fois.

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Ce document a pour unique but de donner à un débutant une méthode pour installer Microsoft SQL Server 2005 - ainsi que son dernier Service Pack - pas-à-pas.

Vous y trouverez cependant quelques explications complémentaires quant à quelques modifications de configuration à apporter afin de partir d'un bon pied.

II. Prérequis

Afin d'éviter un bug référencé lors de l'installation de la partie cliente d'administration, copier les 2 CDs d'installation sur le disque

  1. le CD 1, sous c:\temp\Servers
  2. le CD 2, sous c:\temp\Tools

… ou utiliser le DVD d'installation

L'installation de Windows IIS n'est pas un prérequis car pas obligatoire pour le bon fonctionnement du coeur de SQL Server. Nous l'installons cependant afin de nous éviter des soucis plus tard et le warning de la procédure d'installation.

Composant IIS Application Server IIS

Les licences Microsoft SQL Server dépendent d'un certain nombre de critères, dont le nombre de CPUs, le système d'exploitation, la mémoire... Il est donc important de documenter les ressources disponibles afin d'être en phase avec le licensing.

Que ce soit en ce qui concerne la RAM et la version de votre système d'exploitation, vous pouvez trouver ces informations dans les propriétés de votre système, ou via le menu Panneau de configuration -> Système.

CPU et RAM Système d'exploitation
Système RAM CPU Système d'exploitation


Dans notre exemple, nous avons donc, pour un Windows Server 2003, 2 quadricores. Microsoft considérant les CPUs multi cœurs comme une unité CPU, nous pouvons donc nous baser sur 2 processeurs, même si le SQL Server en détectera 8. Nous sommes donc en phase avec notre licence Developer. A noter que pour ce modèle de licence, les CPUs multi cœurs sont économiquement plus rentables.

III. Installation des binaires et génération de l'instance

L'installation des binaires débute alors en accédant au setup, soit directement via l'autorun du CD/DVD, soit via l'exécutable setup.exe.

setup

Le message suivant n'apparaît que si vous exécutez ledit setup via un emplacement éloigné (soit un CD distant, soit un emplacement réseau).

remote

Voici la mire des licences. A lire attentivement : la plupart des usagers passent comme chat sur braise cette étape. Elle est des plus importantes car elle vous lie contractuellement parlant à l'éditeur et vous explose à des pénalités importantes en cas de violation de vos obligations. Un simple clic peut donc avoir des impacts financiers important pour vote organisation.

Image non disponible

L'installateur contrôle ici l'existence ou non des composant prérequis à l'installation. Si ces programmes ne sont pas présent, il les installe.

Image non disponible Image non disponible

L'assistant vous permettant d'installer les binaires nécessaires à vos besoins démarre maintenant... avec ce message de bienvenue.

Image non disponible

Différents contrôles de validation ont lieu ici. Si vous avez suivi pas-à-pas cette procédure, vous ne devriez pas avoir le Warning concernant l'installation d'IIS. Si un problème apparaît ici, résolvez-le avant d'aller de l'avant.

Image non disponible

Ce petit message apparaît plus ou moins longuement selon la configuration sur laquelle vous faites votre installation. Prenez votre mal en patience.

Image non disponible

Voici la page de validation de la clé de licence. Selon la distribution que vous utilisez, ces informations sont peut-être déjà intégrées à l'installateur. Dans ce cas, la plupart des champs sont inactifs/grisés. Sinon, la clé de licence se trouve généralement inscrite sur la boîte du CD/DVD d'installation.

Image non disponible

Ecran important : celui-ci vous permet de déterminer quels sont les modules SQL Server que vous souhaitez installer. Pour ne pas surcharger votre système, m'installez que le strict nécessaire. Au besoin, informez-vous auprès des personnes compétentes. Si vous ne souhaitez installer que la base de données, optez pour les choix ci-dessous. Si vous souhaitez avoir un aperçu total de tout ce qu'offre MS-SQL Server, installez tous les composants.

Image non disponible

Si vous souhaitez aller dans le détail, ne ratez pas le bouton Avancé/Advanced de l'écran ci-dessus. Il vous permet de faire des choix plus précis quant aux modules, mais aussi surtout de modifier les chemins par défaut que Microsoft choisit pour vous. Cette dernière option est importante si vous installez les binaires sur un disque limité en taille. Il faut savoir que sans modification du Data file, toutes les bases de données Système seront installées sur vote disque C:, ce qui peut ne pas être un choix judicieux. Il y a toujours possibilité de déplacer ces bases plus tard (cf. cet article du même auteur), mais cette tâche est alors plus risquée.

Image non disponible Image non disponible

Nous déterminons ici un paramètre important : le nom de votre SQL Server. Il faut savoir qu'il est possible de travailler avec une instance par défaut non nommée (ou plutôt, nommée implicitement SQLSERVER). Du moment que vous souhaitez faire cohabiter plusieurs instances sur la même machine, il est préférable de travailler avec une instance explicitement nommée, et c'est ce que je vous propose de faire ici.

Le renommage d'une instance est complexe et non supporté (cf. cet article du même auteur). Veillez donc a bien choisir le nom afin de vous éviter des ennuis ou un travail fastidieux.

Image non disponible

Nous déterminons ici le ou les profiles Windows qui seront utilisés afin de démarrer le SQL Server et ses composants annexes (SQL Browser, agent, etc.). Pour ma part, je privilégie l'utilisation du Local System, mais certaines stratégies de sécurité préfèrent l'utilisation de comptes créés spécifiquement à cet effet. A voir donc avec vos responsables système/sécurité au besoin.

Image non disponible

Dans le même ordre d'idée sécuritaire : SQL Server autorise 2 types d'accès.

  1. Authentification Windows : avantages, les droits et mot de passes sont gérés via Windows et SQL Server fait alors confiance au système. Aucun mot de passe ne passe sur la trame réseau.
  2. Authentification mixte : en fait, c'est la possibilité d'utiliser l'authentification Windows, mais aussi l'authentification SQL Server (login/mot de passe).
Image non disponible

Pour ma part, je privilégie l'authentification mixte pour 2 raisons principales:

  1. Possibilité de dissocier les accès Administrateur Windows des accès Administeur base de données.
  2. Possibilité de faire communiquer un client et un serveur ne partageant pas le même domaine

Vient ensuite le choix de la collation, du jeu de caractères et de l'ordre de tri.

Ici aussi, le choix est important : si vous n'utilisez qu'une langue et que des clients Windows, vous pouvez vous limitez à ne choisir que l'ordre de tri

  • Case Sensitive = CS : les majuscules et les minuscules ne sont pas considérées comme identiques. Les noms commençant par un A majuscule arriverons donc, dans un tri, après les noms commençant par un z minuscule.
  • Accent Sensitive = AS : idem pour les lettre accentuées qui apparaîtront dans un tri. Ève viendra donc après Ewinder.

Il va sans dire que ce choix influence non seulement les tris, mais aussi les filtrages que vous effectuerez (avec un CI = case insensitive, un like 'C%' vous retournera toutes les chaînes commençant par un C, majuscule ou minuscule) et,d ans une moindre mesure, les performances (un jeu de caractère différent de celui de Windows nécessitera un travail de conversion implicite que le serveur devra faire). Relevons cependant que Microsoft SQL Server est un des rares moteurs SGBDR permettant de déterminer une collation spécifique pour une table ou une base données.

Image non disponible

Concernant cet écran, personnellement, j'évite tout échange automatique avec l'éditeur, mais libre à vous de ne pas suivre cette philosophie. Il s'agit le programmes espions fournissant de l'information à Microsoft : il y a le pour (vos bugs remonteront automatiquement et pourront donc être fixés) et le contre (l'éditeur peut se rendre compte des modules utilisés et influer ainsi sa politique de licences). En votre âme et conscience...

Image non disponible

Petit résumé de ce qui va être finalement installé:

Image non disponible

Démarrage de l'installation à proprement parler:

Image non disponible

Prenez votre mal en patience : l'installation des divers modules affichés prend un certain temps... bien que certains d'entre eux s'installent en parallèle.

Image non disponible Image non disponible

Voilà ! L'installation s'est bien déroulée. Les binaires ont été installés et le serveur SQL nommé pp06\P1P configuré et démarré.

IV. Arrêt des instances

Pour arrêter les services de Microsoft SQL Server, vous pouvez soit stopper les services via une commande NET STOP "SQL Server (P1P)", soit le faire via l'interface graphique SQL Server Configuration Manager.

Image non disponible

Arrêter tous les services démarrés via le menu contextuel. Notez que certains services ont des liens de dépendance avec d'autres : l'arrêt de SQL Serveur stoppe par exemple l'Agent SQL.

Image non disponible

V. Installation du Service Pack

Il est important d'installer les derniers service pack de Microsoft SQL Server. Les SP (Services Pack) de Microsoft SQL Server sont suffisamment rares et assez simples à installer : ne vous en privez donc pas.

En prérequis, l'instance SQL Server devant être patchée doit être arrêtée au préalable (cf. Arrêt de l'instance, ci-dessus).

Vous avez vraisemblablement téléchargé le dernier service pack. Il doit donc être accessible sur votre disque. Si tel n'est pas le cas, vous pouvez le télécharger depuis le site de l'éditeur (ici, le SP3). Assurez-vous en tout cas d'avoir le bon fichier.

Image non disponible

Dans notre exemple, le fichier se nomme SQLServer2005SP3-KB955706-x86-ENU.exe, nom qui se décompose de la manière suivante:

  1. SQLServer2005SP3 : incontournable, nous sommes en présence du SP3 de la bonne version de SQL Server, à savoir la 2005.
  2. KB955706 : no interne
  3. x86 : pour processeur Intel 80*86 (en opposition aux processeurs Alpha parfois aussi supportés)
  4. ENU : version English-US : il est primordial que le SP soit de la même langue que le binaire SQL Server installé précédemment.

En exécutant ledit exécutable depuis une localisation distante, vous pourriez devoir valider le message suivant.

Image non disponible

L'exécutable en question étant en fait un fichier compacté, le décompactage prend un peu de temps.

Image non disponible

L'installateur cherche alors les instances SQL Server déjà présentes et nécessitant un patching.

Image non disponible

L'assistant de mise à jour démarre alors.

Image non disponible

L'écran suivant vous affiche la liste des composants nécessitant une mise à niveau.

Image non disponible

Le programme va devoir se connecter au SQL Server, notamment pour mettre à jour le catalogue des tables système. Il lui faut donc avoir des accès sysadmin pour y arriver.

Image non disponible

Même problématique sécuritaire soulevée lors de l'installation initiale : faut-il ou non autoriser l'envoi de messages à Microsoft ?

Image non disponible

Si quelques processus SQL Server sont encore actifs,il va falloir les arrêter.

Image non disponible

Tant qu'il y en a un actif, la mise à jour ne peut avoir lieue. L'arrêt des processus ne suffit pas à les faire disparaître automatiquement du listing : cliquez alors sur le bouton Rafraîchir.

Il y a un cas particuliers avec le processus wmiprvse.exe. Afin de l'arrêter, il est nécessaire de le tuer abruptement via Windows task Manager. Si plusieurs processus du même nom apparaissent, jetez votre dévolu sur celui de type Network.

Image non disponible

Enfin un état vierge des processus...

Image non disponible

... l'installation peut donc continuer.

Image non disponible

Le clic sur Install démarre le processus de copie des binaires par écrasement des anciens.

Image non disponible Image non disponible

Lorsque tous les statuts sont à Succès, votre processus de mise à niveau s'est déroulée correctement.

Image non disponible

N'oubliez pas de décocher la case ci-dessous si vous n'utilisez pas Windows Vista !

Image non disponible

VI. Post installation

Nous pouvons maintenant démarrer Microsoft SQL Server Managment Studio.

Il est possible de le faire soit sur le serveur sur lequel l'instance a été créée, soit sur n'importe quel poste client sur lequel le client Microsoft SQL Server a été installé.

Effectuons les tâches suivantes :

Ajoutons le serveur créé

Image non disponible
Image non disponible Image non disponible

La version Standard n'est pas limitée en terme de mémoire. Laissons suffisamment de mémoire pour Windows (ici, 1Go sur les 8 disponibles).

Image non disponible

Elle l'est en terme de CPU (à 4 CPUs). Nous sommes ici en présence d'un quadri-CPU dualcore, d'où la visibilité de 8 CPUs, ce qui est en ordre avec le modèle de licence Microsoft (1 dualcore = 1 CPU).

Ce qui suit dépend de ce dont vous bénéficiez comme espaces de stockage. Pour ma part, j'ai le quasi minimum, à savoir 2 disques. Nous avons installé les binaires (et les bases système) sur le disque C:, nous allons installer les nouvelles bases sur le disque D:.

Je crée donc les répertoires suivants sur D:. Il va sans dire que l'idéal serait d'avoir un disque spécifique pour chacun de ces répertoires...

Répertoire Contenu
D:\MSSQL Racine
D:\MSSQL\Backup Pour sauvegardes sur disques ou autres fichiers d'export temporaires
D:\MSSQL\Data Pour segments de données et systèmes
D:\MSSQL\Log Pour journaux de transactions
D:\MSSQL\Index Pour segments d'index

Cette arborescence apparaît alors au niveau de la configuration du serveur :

Image non disponible

Positionnons donc les répertoires de Data et de Log comme ci-dessus afin que les nouvelles bases soient créées directement au bon endroit.

Image non disponible

VII. Création d'une première base

Diverses méthodes s'offrent à nous maintenant pour gérer un nouvel environnement de développement.

  • Créer une nouvelle base en ligne de commande
  • Créer une nouvelle base grâce aux assistants/à l'interface graphique
  • Installer une nouvelle base reçue d'un constructeur via script
  • Installer une nouvelle base reçue d'un constructeur une restauration

En ligne de commande, voici ce que cela donne basiquement

 
Sélectionnez
c:> sqlcmd -Usa -S pp06\P1P
Password:
1> use master
2> GO
1> create database MaPremiereBase
2> GO

Nul besoin d'être pour l'instant plus verbeux si vous avez préalablement positionné correctement les paramètres de localisation, de collation, etc.

VIII. Conclusion

Comme toute installation d'un produit Microsoft, SQL Server s'installe aisément, vous l'aurez remarqué.

Afin d'obtenir une installation consistante, performante, en accord avec vos licences, il est cependant nécessaire de le faire avec une certaine rigueur, et de le documenter.

J'espère que ce didacticiel vous aura apporté une certaine méthodologie et une aide quant à la compréhension "scolaire" de ce SGBDR.

L'installation étant faite, ne vous reste plus qu'à vous plonger dans la modélisation et le développement à proprement parler... mais ceci est une autre histoire...

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2006 fadace. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.