Installer Oracle Enterprise Manager 10g Grid Control

Image non disponible

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Avec sa version 10, Oracle innove au niveau de l'interface utilisateur. Du client Java lourd de la 9i, il passe au client Web léger. Malheureusement, plus possible dès lors d'utiliser la console Java pour s'y connecter.

Avec toute installation d'instance 10g (via les assistants), un miniOEM - l'outil d'administration graphique de Oracle - est instancié.

Dans le cas d'une installation manuelle de la base, reportez-vous à l'article de Jaouad pour installer cette version légère et non connectable au référentiel de la console Oracle…

Mais qu'en est-il de Oracle Managment Server, la version centralisée de l'outil d'administration qui fit notre bonheur de DBA en 9i ?

Pour le meilleur et pour le pire, cette version centralisée a été réécrite et rebaptisée Oracle Enterprise Manager Grid Control.

Le meilleur, car elle gagne en fonctionnalité, le pire, car elle perd en ergonomie et se complexifie passablement, incluant un serveur HTTP, un serveur applicatif et une ribambelle de nouveaux processus.

II. Prérequis

La documentation Oracle recommande les prérequis suivants :

  • 2 Go de RAM pour Linux/Unix ;
  • 1 Go de RAM pour Windows ;
  • 10 Go de disque.

Ceci constitue la configuration pour gérer quelques centaines d'instances. Pour plus, reportez-vous à la documentation originale de Metalink.

III. Installation de la partie référentiel

Au démarrage de setup.exe (depuis le DVD ou le CD 1), un test sur les prérequis est effectué dans une fenêtre Dos Image non disponible
L'écran d'accueil apparaît ensuite Image non disponible
Il nous faut alors déterminer une variable ORACLE_HOME et une arborescence connexe. À relever que même si vous installez un OMS sur une instance existante, il vous faudra passer par là… ceci étant le prix d'une éventuelle désinstallation sans souci. Image non disponible
Déterminons ensuite ce que nous voulons faire. Nous allons ici installer le référentiel sur une base existante, ceci afin de se découpler de l'installation de la base qui pourra être, au besoin, entreprise en suivant cet article. À noter que l'installation doit se faire sur une version minimum d'Oracle 10.1.0.3.
Attention : si vous utilisez l'option de la nouvelle base 10.1.0.3, Oracle créera en fait une instance 9i !!! Allez comprendre !
Image non disponible
Ensuite nous renseignons les informations concernant le superadministrateur de OMS, à savoir SYSMAN. Image non disponible
Afin que l'OMS soit en mesure de nous aider à faire les mises à jour de nos systèmes (à l'exemple de Windows Update), il nous faut avoir un compte metalink.
Au cas où nos connexions internet seraient protégées par un serveur Proxy, c'est dans la 2e partie de cet assistant qu'il nous faut le configurer.
Image non disponible
Compte tenu qu'il s'agit pour nous de créer une nouvelle instance Oracle pour gérer ce reférentiel, quelques informations propres à ladite nouvelle instance sont nécessaires.
Le nom de la base et de l'instance
Image non disponible
Ainsi que le point de montage pour les données. À noter que l'assistant utilisera la norme OFA pour créer l'arborescence de répertoires… donc inutile de spécifier un sous-répertoire au nom de l'instance… il le fera de lui-même. Image non disponible
Un dernier résumé des options choisies avant l'installation… Image non disponible
… et c'est parti ! Image non disponible
Droit derrière cette installation, l'Installer démarre un certain nombre d'assistants de configuration. C'est là que le bât peut blesser en cas de problème.
Quelques problèmes ont été rencontrés
  • pendant l'assistant de la sécurité Java => il suffit parfois de relancer une 2e fois.
  • pendant l'assistant de l'installation du référentiel => il faut essayer de changer le mot de passe sysman et de verrouiller le compte.

 
Sélectionnez
ALTER USER SYSMAN ACCOUNT LOCK ;
ALTER USER SYSMAN IDENTIFIED BY 'HELLO' ;
Image non disponible
Derrière les assistants de configuration, l'installation de l'agent (eh oui ! il en faut bien un pour l'instance incluant le référentiel) démarre. Image non disponible
... et la configuration standard s'exécute. Image non disponible
Si tout s'est bien passé (on est en droit de rêver…), l'écran suivant nous affiche les URL utiles et nécessaires à l'utilisation d'OMS. Image non disponible

IV. Connexion au référentiel

Ne vous reste plus qu'à quitter l'Installer… et à vous connecter sous http://VotreMachine:Port/em/console/home.

Image non disponible

Le n° de port, s'il n'est pas celui par défaut, peut être trouvé dans %ORACLE_HOME%\install\portlist.ini.

Ne vous inquiétez pas : lors de la première connexion, quelques premières pages devront être validées avant d'arriver à la console à proprement parler.

V. Installation de l'Intelligent Agent

Pour chacune de vos instances existantes, il va falloir installer l'Intelligent Agent et lui spécifier sa cible, à savoir le référentiel que nous venons d'installer. À relever que cet agent 10g peut être installé sur toute instance dès Oracle 8.1.7.4. Il vous est donc possible, via le grid control 10g, de gérer toutes vos instances, même anciennes.

Vous avez aussi la possibilité de visionner la procédure d'installation

… et c'est reparti pour un tour, avec le même CD/DVD… Les prérequis Image non disponible
… la bienvenue Image non disponible
… le répertoire ORACLE_HOME. Eh oui ! Désolé pour les fanatiques de la simple version 9i. Ici il faut une arborescence totale, y.c. si on installe l'OMS sur une base existante de même version. Bonjour la galère des variables d'environnement avec un système Windows… Image non disponible
Pour le choix du produit, nous choisissons la dernière option, à savoir l'installation d'un agent simple. Image non disponible
Il nous faut déterminer la cible qui équivaut à la machine sur laquelle nous avions installé le référentiel. Laissez le no de port par défaut... vous ne l'avez sans doute pas changé précédemment. Dans le cas contraire, connectez-vous à votre instance contenant le référentiel et exécutez l'ordre suivant pour retrouver le no de port.
SELECT value
FROM SYSMAN.MGMT_OMS_PARAMETERS
WHERE NAME='upload_port'
Image non disponible
Petite fenêtre d'avertissement étant donné que nous n'utilisons pas de version sécurisée. Image non disponible
La sempiternelle fenêtre de résumé de nos options, dernier rempart avant l'inéluctable. Image non disponible
Puis l'installation commence. Une fois n'est pas coutume, elle est assez rapide. Image non disponible
Les assistants se chargent ensuite de la phase de configuration et du démarrage de l'agent (l'équivalent du emctl start agent).
Image non disponible
… le petit message final… vous pouvez ensuite quitter. Image non disponible

Si vous retournez maintenant dans votre OMS et que vous prenez la peine de rafraîchir la liste de vos hôtes ou/et de vos bases, le nouvel agent a dû retourner ses nouvelles valeurs.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2013 Fabien Celaia. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.