Developpez.com - Oracle
X

Choisissez d'abord la catégorieensuite la rubrique :



Installation d'Oracle 9i

1er août 2003
MAJ: 11 octobre 2004

Par Fabien Celaia (Fabien Celaia)

Sommaire

  • Préface
  • Ressources
  • Installation du serveur Oracle
  • Configuration de la couche de connectique
  • Installation via fichier de réponses
  • Ma première connexion
  • Préface

    Ce document a pour unique but de donner à un débutant une méthode pour installer Oracle 9i pas-à-pas.

    Ressources

    Sachez avant tout que, comparativement à ses concurrents, Oracle est extrêmement gourmand en ressources (mémoire et disque). Il est en effet très difficile de dissocier le moteur SGBDR des composants annexes, ceux-ci étant plus ou moins incorporés à l'installation. Partant installer un moteur SGBDR, vous vous trouverez sans vous en rendre compte avec un environnement complet de développement, un serveur applicatif Apache, un pare-feu, etc.

    Expérience douloureuse faite, assurez-vous

  • d'avoir des droits Administrateurs/root
  • d'avoir installé au préalable un JDK 1.1.3 sur la machine cible
  • de ne pas faie une installation à distance utilisant des outils terminal-X de type Exceed
  • A relever qu'il n'est malheureusement pas possible d'installer Oracle via script (= sans passer par la lourde interface graphique JVM et le mode interactif). Pas très sympa pour les DBAs habitués à planifier leurs scripts d'installation ou utilisant des serveurs distants...

    InstallationTaille (sous Windows)
    Entreprise (version complète)2.59 Go
    Standard2.46 Go
    Personnelle (mono-utilisateur)2.49 Go
    Client runtime198 Mo
    Client administrateur798 Mo

    Installation du logiciel

    Insérons le premier des 3 CDs.

    Si l'autorun ne démarre pas, lançons manuellement setup.exe

    Cliquons ensuite sur Démarrer l'installation ou, si vous n'en êtes pas a votre première installation, sur Installer/Désinstaller les produits

    Remarquons que la langue utilisée par l'Installer dépend de celle utilisée par votre système d'exploitation.

    Si une version Oracle n'est plus utile et existe encore, commencez par la supprimer via le bouton Désinstaller les produits. Sinon, bouton Suivant.

    C'est ici que nous déterminons la variable ORACLE_HOME, c'est-à-dire l'endroit physique où le logiciel Oracle sera installé. Choisissez d'emblée un disque sur lequel il y a 3Go de libre (hormis pour une installation pure cliente).

    Choix du produit à installer. Nous sommes intéressés à installer le serveur et son client sur notre machine et choisissons donc la 1ère option.

    Notez le bouton Langue du produit

    Si celà vous intéresse, vous pouvez toujours ajouter un langage. Sinon, si l'anglais vous suffit, vous pouvez allègrement sauter ce menu.

    Passons maintenant au choix des produits à installer

    Choisissons l'installation standard afin de ne pas se priver du plaisir de configurer la couche réseau

    Dans son processus d'installation, Oracle inclut la création de la 1ère base. Par soucis de clarté, nous dissocierons ces 2 processus et exécuterons cette tâche dans le chapitre suivant.

    En terme d'usine a gaz, en voilà encore une cheminée : si vous effectuez une installation d'Oracle sous Windows, Oracle configure automatiquement un service MTS. Pour celà, il lui faut un no de port:

    Voici donc le résumé des options choisies

    Si quelque chose vous semble louche, il est encore temps de revenir en arrière pour apporter les corrections voulues.

    Et c'est parti : le temps d'une bonne pause café...

    ... qui ne devrait pas vous faire oublier de changer les CDs !

    Voilà, c'est fini. Pendant tout ce temps, Oracle a même pris le temps de configurer un serveur http Apache.

    Vous pouvez choisir le bouton Quitter.

    L'installation du logiciel s'est apparament bien déroulee.

    Création d'une première base de données

    Notons que pour l'instant, certains services ont été installes sous NT, mais aucun n'est démarré. Voici leur liste exhausitve:

    Nom du serviceStatusStartup Type
    Oracle OLAP 9.0.1.0.1Manual
    Oracle OLAP AgentManual
    OraclOracle9iAgentAutomatic
    OracleOracle9iClientCacheManual
    OracleOracle9iHTTPServerAutomatic
    OracleOracle9iPagingServerManual
    OracleOracle9iSNMPPeerEncapsulatorManual
    OracleOracle9iSNMPPeerMasterAgentManual

    Pour démarrer sans douleurs, nous allons créer notre première base de données en utilisant l'assistant : Menu Oracle - Oracle9i -> Configuration and Migration Tools -> Database Configuration Assistant.


    Nous voulons créer une base. Choisissons donc la 1ère option.

    Pour permettre à l'assistant de configurer la base de données le plus correctement possible, un choix s'offre à vous:

    Si vous décidez d'optimiser votre base pour l'utilisation de selects massifs sur de très grosses tables, au détriment des modifications, choisissez l'option Datawarehouse

    Choisissez Transaction Processing si votre environement est axé sur des mise à jour nombreuses et concurrentes, avec un grand nombre d'utilisateurs.

    Si votre coeur balance, optez pour General Purpose.

    Voici 2 informations primordiales qu'il vous faut saisir et ne pas mélanger.... et dont il faudra vous souvenir.

  • le nom global Oracle (de type NomDeLaBase.domain.extension)
  • l'identificateur systeme Oracle, ou SID. Ce dernier ne devait pas dépasser 4 caractères dans les versions précédentes: cette limite a fort heureusement été bannie dans la version 9.
  • Nous allons maintenant definir comment Oracle va gérer ses connexions utilisateurs. Dans notre cas de figure (peu d'utilisateurs concurrents), nous pouvons opter pour la première option.

    Compte tenu que le poste que l'on utilise n'est visiblement pas dédie à Oracle, on ne lui attribue que 50% de la mémoire disponible (en espérant que celà soit suffisant: dans mon exemple, la machine a 512Mo de RAM).

    Oracle a défini pour nous un certain nombre de fichiers (de controle, de données, de redo log, de journalisation...). Plus tard, vous pourrez les déplacer pour des raisons de place, de sécurité, ... Nous nous cantonons pour l'instant aux valeurs par défaut.

    Nous pourrions ici sauvegarder nos options comme base model. Nous n'aurons pas pour l'instant cette prétention.

    Voici un recapitultif des options que nous avons choisies. Après une dernière validation, la génération de la base commence.

    Chaque base de données est accessible par des utilisateurs particuliers. Nous allons pouvoir les gérer dans l'écran qui suit.

    Relevons les deux utilisateurs Oracle système que sont SYS et SYSTEM.

    Dès la version 9.0.2, le système vous demande de leur spécifier un mot de passe bien particuliers, ceci pour faire fi des problèmes de sécurité relatifs aux mots de passe par défaut (avant, seul SYS devait être changé, SYSTEM pouvant maintenir le mot de passe manager

    Lorsque ceci est fait, la génération de la base est terminée.

    configuration de la connectique

    Etant en architecture Client/Serveur, il va falloir maintenant configurer la couche réseau avec que Serveur et Clients puissent communiquer. Démarrons donc le programme Oracle - Oracle9i -> Configuration and Migration Tools -> Net Configuration Assistant.

    Voici le menu principal de l'assistant. Nous allons commencer par le module d'écoute du serveur.

    Nous choisissons donc d'ajouter un module d'écoute. Par ce biais, nous autorisons le serveur Oracle à écouter sur un port particuliers de la machine si un client lui envoie une requête.

    Déterminons un nom pour ce module d'écoute.

    Nous devons choisir un protocol réseau (au minimum) qui sera utilisé. Nous optons pour le protocole le plus répandu, à savoir le TCP-IP.

    Nous déterminons le port d'écoute. Ici, deux écoles s'affrontent pour des raisons de sécurité: les DBAs qui prônent le maintient du port par défaut qu'Oracle propose (1521), et ceux pour lesquels ceci constitue une faille dans la sécurité. Partant du fait que la plupart des serveurs dignes de ce nom incorporent un pare-feu (firewall), nous garderons pour commencer le port par défaut.

    Pour l'instant, un seul module nous suffit.

    Choisissons maintenant une méthode de résolution de noms.

    Voici les divers choix qui sàoffrent à nous. Il est inutile de compliquer en ajoutant trop de résolution. Normalement, le système en a préselectionné une par défaut.

    Fin de la configuration de la résolution des nom (en fait, il n'y avait rien à faire).

    Après avoir configuré le serveur pour quàil écoute le client, il va nous falloir configurer le client pour qu'il sache à qui parler.

    Pour chaque client, il faudra donc configurer un service réseau en local. On le verra plus tard, la distribution d'un unique fichier sur tous les clients sera suffisante.

    Compte tenu de quelques problèmes de compatibilité descendante avec les versions pré-8, il est nécessaire de spécifier si le serveur utilise une version plus ou moins récente.

    Donnons ensuite un nom au service. Par habitude on donne généralement le nom SID

    Voici venu le temps du choix du protcole. C'est le protocole TCP-IP qui s'impose généralement.

    Le serveur de données va utiliser un port d'écoute pour communiquer avec ses clients. Il faut donc spécifier

  • l'adresse IP de la machine hébergeant le serveur Oracle (ou son nom s'il est reconnu par le DNS)
  • le no de port sur lequel il communiquera. En standard, Oracle utilise le port 1521. Si vous avey activé un pare-feu sur le serveur, n'oubiez pas d'ouvrir ce port.
  • Cet écran vous permet alors de tester la connectivité ainsi configurée. Il est fortement conseillé de perdre quelques minutes à ce test qui en souvera plus d'une plus tard.

    Si, comme moi, vous avez modifié les logins par défaut, vous pourriez vous retrouver avec ce type d'erreur. Pas de panique, il suffit juste de changer de connexion grâce au bouton adéquat.

    Voilà, calibré sur ce que nous avions spécifié lors de la configuration des utilisateurs

    Visiblement, tout est en ordre maintenant.

    Nous attribuons maintenant un nom au service réseau précédemment créé. Il va nous faciliter la tâche plus tard.

    Il est possible de configurer plusieurs services. Nous ne sommes pas intéressés ici.

    Voilà! La configuration de la couche réseau est faite.

    Installation via fichier de réponses


    Si vous ne souhaitez pas rester derrière votre écran à remplir cette kyrielle de boîtes de dialogues, il est possible de lancer l'iInstaller en lui spécifiant un fichier de réponses qui fera, lorsqu'il aura été correctement rempli, la majeure partie de ces tâches fastidieuses.


    Exemple de fichier de réponses
    [General]
    RESPONSEFILE_VERSION=1.7.0
    
    [SESSION]
    FROM_LOCATION="w:\stage\products.jar"
    FROM_LOCATION_CD_LABEL="Oracle9i"
    NEXT_SESSION_RESPONSE=
    ORACLE_HOME="d:\oracle\9i"
    ORACLE_HOME_NAME="O9i"
    TOPLEVEL_COMPONENT={"oracle.server","9.2.0.1.0"}
    DEINSTALL_LIST={"oracle.server","9.2.0.1.0"}
    SHOW_SPLASH_SCREEN=false
    SHOW_WELCOME_PAGE=false
    SHOW_COMPONENT_LOCATIONS_PAGE=false
    SHOW_CUSTOM_TREE_PAGE=false
    SHOW_SUMMARY_PAGE=FALSE
    SHOW_INSTALL_PROGRESS_PAGE=TRUE
    SHOW_REQUIRED_CONFIG_TOOL_PAGE=FALSE
    SHOW_OPTIONAL_CONFIG_TOOL_PAGE=false
    SHOW_RELEASE_NOTES=false
    SHOW_END_SESSION_PAGE=false
    SHOW_EXIT_CONFIRMATION=false
    NEXT_SESSION=false
    NEXT_SESSION_ON_FAIL=false
    SHOW_DEINSTALL_CONFIRMATION=FALSE
    SHOW_DEINSTALL_PROGRESS=true
    LOCATION_FOR_DISK2="W:\"
    LOCATION_FOR_DISK3="W:\"
    
    [oracle.server_9.2.0.1.0]
    COMPONENT_LANGUAGES={"fr"}
    INSTALL_TYPE="EE"
    s_cfgtyperet="Software Only"
    
    [oracle.options.ops_9.2.0.1.0]
    s_rawDeviceName=
    
    [oracle.apache_9.2.0.1.0]
    s_jservPort=
    s_apachePort=
    b_autoStartApache=
    

    Des exemples de fichiers similaires se trouvent sous le CD d'installation 1, dans le répertoire Response.

    Modifiez-le donc à voter convenance, et lancez-le via


    Z:\>setup -responsefile c:\temp\monInstallO9i.res

    ... dans la mesure où votre CD est l'unité z: et votre fichier de réponses a été sauvegardé sous c:\temp\monInstallO9i.res


    Ma première connexion

    Exemple sous Windows, dans une fenêtre de commande
    Microsoft Windows 2000 [Version 5.00.2195]
    (C) Copyright 1985-2000 Microsoft Corp.
    
    C:\>sqlplus system/MotDePasse@ORACLEDB
    
    SQL*Plus: Release 9.2.0.1.0 - Production on Ma Fev 3 14:02:15 2004
    
    Copyright (c) 1982, 2002, Oracle Corporation.  All rights reserved.
    
    ConnectT a :
    Oracle9i Enterprise Edition Release 9.2.0.1.0 - Production
    With the Partitioning, OLAP and Oracle Data Mining options
    JServer Release 9.2.0.1.0 - Production
    
    SQL> desc DICTIONARY
     Nom                                       NULL ?   Type
     ----------------------------------------- -------- ----------------------------
    
     TABLE_NAME                                         VARCHAR2(30)
     COMMENTS                                           VARCHAR2(4000)
    
    SQL>exit
    

    Félicitons-nous. Nous en avons finalement fini avec notre première installation d'Oracle. Le plus dur reste à venir: configurer et administrer correctement ce serveur de données... mais ceci est une autre histoire.

    Copyright © Fadace. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

    Contacter le responsable de la rubrique Oracle